Site de l'université de Franche-Comté
Scienvir

10. Effets des polluants au sein des réseaux trophiques

 

 

Le transfert de contaminants dans les réseaux trophiques (du sol aux top predators, en passant par la végétation et les invertébrés) est assuré en grande partie par voie trophique.

 

Il peut donc être considéré comme révélateur d’un ensemble de processus écologiques complexes liant les différents niveaux trophiques impliqués: productivité/diversité de la végétation, régime alimentaire des différents consommateurs, contexte paysager...

 

Les effets des contaminants à différents niveaux d’organisation biologique sont modulés par des variables environnementales
(variations climatiques, qualité de l’habitat…) et biologiques (statut nutritionnel, parasitisme, compétition...) insuffisamment prises en compte en écotoxicologie.

 

Ce contexte amène à réfléchir le transfert et les effets des contaminants dans le cadre conceptuel de l’écologie du stress. Des exemples issus de programmes d’écotoxicologie de terrain viendront illustrer les concepts théoriques ci-dessus ainsi que les implications techniques (prélèvements sur animaux, réglementation...).

 

Contact : Renaud Scheifler

 

 

merle1

 

m

 

m

 

Texte en dessous des colonnes